La fracture de cheville


Fracture-cheville

 

Facteurs aggravants

  • La gravité de la fracture : ouverte ou fermée, comminutive ou non, articulaire ou non...

  • L'âge, l'ostéoporose, la dénutrition

  • Le diabète, l'artériosclérose

  • Le tabagisme

  • L'environnement psychologique : dépression, stress, accident de travail, litige/contentieux

 

Les complications possibles

Liste non exhaustive

  • Infection : une bactérie entre dans le foyer opératoire pour donner rougeur, gonflement, température et douleur pulsative rebelle. Une nouvelle prise en charge médico-chirurgicale est nécessaire.

  • Phlébite : un caillot de sang se forme dans une veine et peut provoquer un gonflement de jambe voire même une embolie pulmonaire.

    • Prévention : boire beaucoup, bouger les orteils, surélévation du pied, héparine

  • Algodystrophie : une réaction des nerfs périphériques «autonomes», que vous ne contrôlez pas. Cela provoque douleur, gonflement et raideur pendant de nombreux mois. Cette complication est souvent liée à une contrariété, une grande nervosité, de fortes douleurs...

    • Prévention : bien prendre vos antidouleurs et organiser vos priorités

  • Hématome : il est fréquent et se résorbe souvent spontanément, il est rarement évacué.

  • Lésion neurologique : un nerf peut être lésé par le garrot ou l'intervention et laisser une séquelle sensitive ou motrice. C'est exceptionnel.

  • Bris de matériel : une vis peut casser et être laissée en place.

Convalescence prolongée.

Une ré-intervention est toujours possible.