La tendinite achiléenne et la maladie de Haglund


Facteurs favorisants

Il existe plusieurs facteurs favorisants la tendinite achiléeenne et la maladie de Haglund :

  • Les micro-traumatismes répétitifs, sportifs

  • Raideur du muscle du mollet

  • Chaussures rigides, bottes, rangers

  • Une surcharge pondérale

  • Cholestérol, acide urique, diabète

  • Variantes anatomiques :

    • un bec calcanéen

    • un tendon d'Achille court

 

Traitement médical

Il existe plusieurs traitements médicaux :

  • Repos

  • Anti-inflammatoires et paracétamol dans les douleurs aigues

  • Talonettes amortissantes et les semelles orthopédiques peuvent être très efficaces

  • Étirements et streching, seul(e) et/ou avec un kinésithérapeute

  • Infiltration extra-tendineuse pure

 

Traitement chirurgical

Les traitements possibles après 4 à 6 mois d'échec du traitement médical :

  • Technique fermée pour Haglund isolé : résection endoscopique des bursites et du bec osseux calcanéen

  • Technique ouverte : résection des grosses calcifications intra-tendineuses +/- Zadek +/- allongement tendineux

 

La convalescence du traitement chirurgical de la maladie d'Haglund

Les consignes suivantes sont importantes pour le bon rétablissement :

  • 2 à 3 semaines de résine de marche

  • 3 semaines d'arrêt de travail assis

  • 6 semaines d'arrêt de travail debout

  • minimum 3 mois d'arrêt de course à pied

 

La convalescence du calcanéum selon Zadek

Les consignes suivantes sont importantes pour le bon rétablissement :

  • 6 semaines de résine

  • 4 semaines d'arrêt de travail assis

  • 3 mois d'arrêt de travail debout

  • minimum 5 mois d'arrêt de course à pied

 

Les complications post-opératoires possibles

Liste non exhaustive

  • Infection : une bactérie entre dans le foyer opératoire pour donner rougeur, gonflements, température et douleur pulsative rebelle.

    • Prévention : pieds propres et parfois des antibiotiques que nous administrons pendant l'opération

  • Phlébite : un caillot de sang se forme dans une veine et peut provoquer un gonflement de la jambe voire même une embolie pulmonaire.

    • Prévention : boire beaucoup, bouger les pieds , surélévation du pied, héparine

  • Algodystrophie : une réaction des nerfs périphériques «autonomes», que vous ne contrôlez pas. Cela provoque douleur, gonflement et raideur pendant de nombreux mois. Cette complication est souvent liée à une contrariété, une grande nervosité, de fortes douleurs.

    • Prévention : toujours se faire opérer quand «votre ciel est bleu»et bien prendre vos antidouleurs

  • Retard de consolidation tendineuse ou osseuse : dans certains cas, l'os ou le tendon est plus lent à cicatriser et l'indolence est plus longue à obtenir.

  • Soulagement incomplet : en général, il y a 90% de bons résultats

  • Lésion neurologique : un nerf peut être lésé par le garrot ou l'intervention et laisser une séquelle sensitive ou motrice. C'est exceptionnel.

Une ré-intervention est toujours possible. Toujours consulter devant une douleur inhabituelle ou rebelle.