9-Coiffe

L'arthrose de l'articulation est responsable d'un mouvement non lubrifié, entraînant une réaction inflammatoire douloureuse. La prothèse s'interpose entre les deux surfaces et évite l'inflammation douloureuse en permettant le retour de la mobilité.

 

Qu'est ce qu'une prothèse ou arthroscopie de l'épaule ?

C'est le remplacement des surfaces cartilagineuses par des implants métalliques ou en plastique fixés sur les extrémités osseuses. Selon l'état des tendons, la prothèse peut être :

  • «Standard» si la stabilité est assurée par la coiffe

  • Inversée si la coiffe est rompue

 

Quelles cicatrices ?

Une incision verticale antérieure de 7 à 8 centimètres permet un accès sur la face antérieure de l'articulation pour :

  • libérer les rétractions liées au développement et récupérer la liberté de l'articulation

  • Implanter la prothèse

 

Quelle est la durée de l'intervention ?

En moyenne, l'intervention dure entre 60 et 90 minutes, la durée dépendant de l'importance des lésions avant l'intervention.

 

Combien d'interventions par an ?

Le Docteur François Bocquet réalise, en moyenne, 20 prothèses d'épaule par an.

 

Quel est le type d'anesthésie choisie ?

Il s'agit, le plus souvent, d'une anesthésie générale compte tenu d'une position inconfortable durant l'intervention.

 

L'intervention est-elle douloureuse ?

L'injection directe ou par cathéter d'analgésiant au contact du plexus, maintenue le temps de l'hospitalisation, permet de soulager la transmission de la douleur liée aux réactions inflammatoires post-opératoires. Les douleurs sont, ensuite, soulagées par des antalgiques de grade I (paracétamol) ou II (codéine ou tramadol...) et anti-inflammatoires.

 

Quelle sera la durée de l'hospitalisation ?

L'intervention est souvent réalisée lors d'une courte hospitalisation de 3 jours après l'intervention.

 

Quelles complications à craindre ?

La récupération de la mobilité est le premier objectif recherché par la rééducation qui peut être réalisée en centre. La récupération est variable en fonction de l'importance de la gêne avant l'intervention. Certaines complications peuvent être liées à l'implant lui-même, comme pour tout implant et sont détaillées ci-après.

 

Quelle sera la gêne post-opératoire ?

Le premier mois est réservé à la consolidation de la réinsertion capsulaire et musculaire qui sera protégée par une écharpe. Durant le deuxième mois, le mouvement est autorisé mais prudent, le travail du bras reste encore interdit. Au cours du troisième mois, les efforts légers peuvent être débutés, avec une croissance régulière dans la progression.

 

Quel sera le coût de l'intervention ?

Le dépassement d'honoraires obéit aux règles décrites avec cependant, parfois, un maximum de dépassement non couvert par l a mutuelle de 150€.

 

Et pour plus de détails