18-2-Coiffe

La rupture de la coiffe des rotateurs est une conséquence habituelle du vieillissement des tendons :

  • Très rare avant 50 ans

  • Banale après 70 ans

 

La réaction inflammatoire explique la douleur. La rupture, une fois constituée, ne peut cicatriser spontanément et peut justifier un geste chirurgical pour refixer les tendons et supprimer le mécanisme responsable des douleurs.

 

En quoi consiste une réparation de la coiffe des rotateurs ?

L'organisme n'étant pas capable de générer spontanément la cicatrisation, la chirurgie consiste à stimuler la cicatrisation, le plus souvent sous arthroscopie. Quelle que soit la technique, le but est le même :

  • Nettoyer l'articulation

  • Réinsérer le tendon rompu sur l'os

  • Supprimer le facteur responsable de la perforation

 

Quelles cicatrices ?

2 ou 3 incisions d'un centimètre autour de l'épaule, dans des zones qui cicatrisent bien, laissant très peu de trace.

 

Quelle est la durée de l'intervention ?

En moyenne, l'intervention dure 60 minutes, la durée dépendant de l'importance des lésions avant l'intervention.

 

Combien d'interventions par an ?

Le Docteur Bocquet François réalise en moyenne 120 réparations de la coiffe par an.

 

Quel est le type d'anesthésie choisie ?

Il s'agit, le plus souvent, d'une anesthésie générale compte tenu d'une position inconfortable durant l'intervention.

 

L'intervention est-elle douloureuse ?

L'injection directe ou par cathéter d'analgésiant au contact du plexus, maintenue le temps de l'hospitalisation, permet de soulager la transmission de la douleur liée aux réactions inflammatoires post-opératoires. Les douleurs sont, ensuite, soulagées par des antalgiques de grade I (paracétamol) ou II (codéine ou tramadol...) et anti-inflammatoires.

 

Quelle sera la durée d'hospitalisation ?

Souvent, l'intervention est réalisée en ambulatoire avec un retour à domicile le jour même. L'hospitalisation peut être prolongée jusqu'au lendemain matin si l'intervention est réalisée durant l'après-midi.

 

Quelles complications à craindre ?

Le risque d'échec de la réparation est lié à l'importance de la rupture et à l'état général.

 

Quelle sera la durée d'arrêt de travail ?

Le premier mois est réservé à la consolidation du cale qui sera protégé par un coussin. Durant le deuxième mois, le muscle ne doit pas encore tirer sur le cale, le travail du bras reste encore interdit. Au cours du 3ème mois, les efforts légers peuvent être débutés, avec une croissance régulière dans la progression.

 

Quel sera le coût de l'intervention ?

Le dépassement d'honoraires obéit aux règles habituelles décrites avec cependant, parfois, un maximum de dépassement non couvert par la mutuelle de 120€.