Ligamentoplastie du croisé antérieur


2-2-Ligamento

La ligamentoplastie du croisé permet de reconstruire, par une greffe, une rupture accidentelle du ligament croisé antérieur, responsable d'une instabilité.

 

En quoi consiste la ligamentoplastie ?

Il s'agit d'une autogreffe (réalisée à partir de ses propres tendons) mise en place sous arthroscopie en reproduisant le trajet du ligament initial pour restituer sa fonction.

 

Quelles cicatrices ?

Deux cicatrices d'un centimètre de chaque côté du tendon rotulien pour l'arthroscopie, et une cicatrice de 3 à 4 centimètres sous le genou pour le prélèvement des tendons.

 

Quelle est la durée de l'intervention ?

L'intervention dure, en moyenne, 60 minutes.

 

Combien d'interventions par an ?

Le Docteur François Bocquet réalise cette intervention environ 80 fois par an.

 

Quel est le type d'anesthésie choisie ?

L'anesthésie péridurale ou l'anesthésie générale sont possibles. Le plus souvent, l'anesthésie générale est préférée.

 

L'intervention est-elle douloureuse ?

L'infiltration par des produits anesthésiants, au contact des nerfs locaux, masque toute douleur durant les 24 heures qui suivent l'intervention. Le relais est assuré ensuite par un traitement par voie orale.

 

Quelle est la durée de l'hospitalisation ?

L'intervention se déroule en ambulatoire si elle est réalisée le matin (entrée à 8h - sortie vers 18h) ou sous 24 heures, si elle est réalisée l'après-midi (entrée à 11h - sortie le lendemain matin).

 

Quelles complications à craindre ?

Il s'agit d'une intervention bien codifiée qui suit des étapes bien précises mais qui doit respecter des règles pour aboutir à la cicatrisation de la greffe. Transgresser ces règles expose à un risque de complications et notamment l'échec de la ligamentoplastie.

 

Une rééducation est-elle nécessaire ?

3 périodes sont indispensables pour aboutir à la cicatrisation :

  • La première nécessite une décharge avec 2 cannes anglaises durant 3 semaines.

  • La deuxième (de la 4ème à la 6ème semaine) permet le retour des réflexes nécessaires à la protection du genou.

  • La troisième (à partir de la 7ème semaine) propose une reprise progressive des activités sportives.

La collaboration avec le centre de rééducation Hopale permet d'encadrer le suivi et de s'assurer du maximum de garantie au cours de cette récupération pour éviter les accidents.

 

Quelle sera la durée d'accident de travail ?

Une durée minimale de 4 semaines est nécessaire pour protéger le cartilage et les premières étapes de la cicatrisation. La reprise du travail dépendra ensuite de la pénibilité de ce dernier.

 

Quel sera le coût de l'intervention ?

Le dépassement d'honoraires obéit aux règles habituelles décrites avec cependant parfois, un maximum de dépassement non couvert par la mutuelle de 120€.