9-2-PUC

 

La prothèse de genou restitue un glissement indolore du genou après usure du cartilage. L'intervention est actuellement fiable. Elle offre, en corrigeant les déformations du genou et en libérant les rétractions, le moyen de retrouver une vie plus active, de reprendre la bicyclette, la natation ou le golf...

 

Qu'est ce qu'une prothèse ou arthroscopie du genou ?

C'est le remplacement du cartilage disparu par une surface en «plastique» qui doit être interposée entre 2 surfaces métalliques fixées à l'os. En remplaçant les surfaces et en libérant les ligaments, l'intervention corrige les déformations et les rétractions liées à l'usure.

 

Quelles cicatrices ?

Une cicatrice médiane de 10 à 15 centimètres de long  dans une zone qui cicatrise bien.

 

Quelle est la durée de l'intervention ?

L'intervention dure de 75 à 90 minutes mais peut être prolongée en cas de difficultés liées à l'état avant l'intervention.

 

Combien d'interventions par an ?

Le Docteur Bocquet réalise cette intervention environ 140 fois par an.

 

Quel est le type d'anesthésie choisie ?

L'anesthésie péridurale ou l'anesthésie générale sont possibles. Le plus souvent, l'anesthésie générale est préférée. En cas de stress ou d'appréhension, le recours à l'hypnose, la sophrologie comme préparation à l'anesthésie permet de diminuer significativement le vécu désagréable de ces moments.

 

L'intervention est-elle douloureuse ?

La prise en charge de la douleur est un des axes de préoccupation :
  • Durant les 48 premières heures, la douleur est masquée par la présence d'un cathéter dans la cuisse.
  • Ensuite, l'inflammation étant déjà bien résorbée, les traitements en comprimés suffisent, le plus souvent, en s'adaptant à l'intensité de la douleur pour éviter les effets secondaires des traitements.

 

Quelle est la durée d'hospitalisation ?

En moyenne, l'hospitalisation dure 5 jours après l'intervention. Elle reste cependant adaptée à la vitesse de récupération de chacun, variant de 3 à 7 jours. Cette hospitalisation peut parfois être prolongée par l'attente d'une place en centre de rééducation.

 

Quelles complications à craindre ?

Dans 60% des cas, les douleurs sont soulagées. Dans 30% des cas, elles persistent de manière épisodique, modérée. Les résultats fonctionnels insuffisants (10%) peuvent être dus à une des complications possibles, mais aussi, en l'absence de complications, à des douleurs persistantes gênantes, à une mobilité insuffisante avec une flexion inférieure à 90°.

 

Une rééducation est-elle nécessaire ?

L'intervention justifie une prise en charge en rééducation durant un mois en moyenne. Celle-ci peut être réalisée avec un kinésithérapeute exerçant à proximité de chez vous.  Mais elle peut également être réalisée dans le centre de rééducation Hopale, sur Arras, qui vous prend directement en charge à la sortie de la clinique jusqu'à la récupération de votre autonomie et le retour à domicile.

 

Quelle sera la durée de la gêne à la sortie ?

Celle-ci est directement reliée à l'âge et surtout à l'importance du handicap avant l'intervention. L'abandon aux cannes est souvent possible, dès le retour à domicile, d'abord à la maison puis à l'extérieur, mais l'utilisation peut parfois se prolonger de 15 jours à 3 semaines.

 

Quel sera le coût de l'intervention ?

Le dépassement d'honoraires obéit aux règles habituelles décrites avec cependant, parfois, un maximum de dépassement non couvert par la mutuelle de 150€.

 

Et pour plus de détails