«La fusion articulaire»

L'arthrodèse d'une articulation supprime sa mobilité par une fusion osseuse. Les douleurs disparaissent totalement aux dépens d'une perte définitive de la mobilité. Souvent, la souplesse des articulations adjacentes augmente car elles sont plus sollicitées. Après de nombreuses années, les articulations en amont et en aval d'une arthrodèse peuvent aussi s'user et devenir douloureuses.

L'arthrodèse est proposée après avoir épuisé le traitement médical.

 

Traitement médical prescrit avant la chirurgie

  • Anti-inflammatoires

  • Antidouleur, paracétamol

  • Infiltration d'acide hyaluronique ou cortisone

  • Kinésithérapie ou physiothérapie

  • Semelles orthopédiques

Toutes les articulations du pied peuvent bénéficier d'une arthrodèse.

 

Arthrodèse

 

Technique chirurgicale générale

Le cartilage résiduel est excisé pour obtenir une surface osseuse saignante. L'articulation est alors stabilisée par du matériel : vis, plaque, clou, agrafe ...

L'intervention peut être réalisée à ciel ouvert avec cicatrice ou à ciel fermé par arthroscopie. La technique à ciel ouvert est souvent complétée d'un apport de greffe. La greffe osseuse peut être de l'os humain lyophilisé, des cristaux synthétiques ou mieux : votre os prélevé à proximité. La technique fermée, par arthroscopie, est moins douloureuse et consolide théoriquement plus vite. Elle est plus délicate à réaliser et nécessite une certaine expertise.

La consolidation osseuse est le témoin de la réussite de l'arthrodèse.

La durée de la consolidation est de 2 à 3 mois.

 

Arthrodèse-2

 

Un retard ou la non consolidation est favorisée par :

  • Un mauvais contact entre les os

  • Une mauvaise circulation

  • Un manque d'immobilisation

  • Une infection

  • Le tabagisme

 

Arthrodèse arthroscopique de la sous talienne

Arthroscopie postérieure de l'arrière-pied. Avivement simple suivi d'un vissage, pas de greffe.

Deux mois de résine, dont le dernier avec talonnette de marche.

 

Assemblé

 

Arthrodèse de Chopart

La technique à ciel ouvert est souvent utilisée et complétée d'un apport de greffe, de préférence autologue.  La technique fermée par arthroscopie est à l'étude.

 

Arthrodèse-5

 

Arthrodèse de Lisfranc

La technique ouverte est toujours utilisée avec un rapport de greffe dont l'origine est à discuter.

L'immobilisation est de 2 mois :
  • un mois de résine
  • suivi d'un mois de chaussure de Barouk

 

assemblé 2

 

Les complications possibles

Liste non exhaustive

  • Infection : une bactérie entre dans le pied pour donner rougeur, gonflement, température et douleur pulsative rebelle.

    • Prévention : pieds propres et antibiotiques que nous administrons pendant l'opération

  • La phlébite : un caillot de sang se forme dans une veine et peut provoquer un gonflement de jambe voire même une embolie pulmonaire.

    • Prévention : boire beaucoup, bouger les pieds, surélévation du pied, héparine

  • Retard ou non consolidation : parfois les os ont du mal à fusionner ou consolider. Cela prolonge l'immobilité et la convalescence. Une ré-intervention est possible pour apporter de la greffe osseuse.

  • Algodystrophie : une réaction des nerfs périphériques «autonomes», que vous ne contrôlez pas. Cela provoque douleur, gonflement et raideur pendant de nombreux mois. Cette complication est souvent liée à une contrariété, une grande nervosité, de fortes douleurs.

    • Prévention : toujours se faire opérer quand «votre ciel est bleu» et bien prendre vos antidouleurs

  • Matériel gênant : le matériel utilisé pour maintenir les os en place peut ultérieurement gêner et son ablation peut être nécessaire.

  • Lésion neurologique : un nerf peut être lésé par le garrot ou l'intervention et laisser une séquelle sensitive ou motrice. C'est exceptionnel.

Une ré-intervention est toujours possible. Toujours consulter devant une douleur inhabituelle ou rebelle.

 

La convalescence est longue

  • Immobilisation par résine de 2 à 3 mois

  • Rééducation de 1 mois

  • Arrêt de travail debout de 3 à 4 mois

  • Le pied reste gonflé 4 mois

  • Il faut faut 3 à 4 mois pour marcher confortablement

  • Il faut 6 mois pour faire du sport et «oublier son pied»