L’instabilité : épaule


Les lésions

De cette adaptation, il persiste des zones de fragilité et notamment dans la partie inférieure et antérieure de la capsule et des ligaments. Dans le mouvement de l'armer, le bras est positionné en regard de cette zone. La perte de l'équilibre musculaire peut alors exercer une pression sur cette zone et provoquer des lésions qui expliqueront ensuite l'instabilité. En fonction de l'orientation de la tête, il peut s'agir soit d'une fracture du rebord de la glène, soit d'un arrachement du bourrelet, soit d'une distension des ligaments.

 

La symptomatologie

La glène débute, le plus souvent, mais pas obligatoirement avec une première luxation créant la lésion inaugurale. Ensuite, la cicatrisation ne pouvant se produire, la répétition du mouvement responsable est à l'origine de l'apparition d'une instabilité. Les douleurs sont rares mais l'instabilité peut apparaître pour des mouvements de plus en plus anodins voire un simple éternuement.

 

instabilité_symptomatologie

 

Le traitement fonctionnel

Avant 20 ans, il est rare que les lésions puissent cicatriser. Au-delà, un renforcement musculaire après une tentative de cicatrisation par immobilisation peut permettre de stabiliser la tête au fond de l'articulation et d'éviter la récidive. Cependant, la répétition de sensations d'instabilité, de luxation ou de subluxation (se réduisant spontanément) justifie alors un bilan radiographique pour établir le type de lésion et proposer un traitement adapté.

 

instabilité_traitement fonctionnel

 

Le traitement chirurgical

Le traitement doit être adapté en fonction des lésions mises en évidence sur le bilan radiographique. La butée de type Latarget est indiquée en cas de fracture du rebord glénoïdien avec une perte de substance osseuse suffisante. La butée est réalisée en prélevant un fragment de l'apophyse coracoïde voisine et en venant la visser à la place du fragment détaché par la fracture. L'intervention de réinsertion sous arthroscopie du bourrelet de type Bankart est indiquée si la lésion est identifiée en arthroscanner. Le détachement du bourrelet est souvent spontanément refixé en position incongrue. Sa réduction et la réinsertion avec le complexe ligamentaire en bonne position permet la restitution d'une sangle ligamentaire efficace. L'échec de la cicatrisation dans cette intervention peut amener à proposer secondairement une intervention de Latarget.

La distension igamentaire peut conduire à une tentative de retente ligamentaire sous arthroscopie : la capsulorraphie. Mais le plus souvent, une intervention de Latarget est directement proposée.

 

instabilité_traitement chirurgical