Le conflit sous-acromial


Biomécanique de l'épaule

L'articulation de l'épaule n'est pas une articulation emboîtée comme une hanche mais suspendue en regard d'une surface verticale et non horizontale. Le centrage de l'articulation est obtenu par l'équilibre des muscles qui stabilisent l'articulation. En cas d'inflammation, de traumatisme ou de fatigue, la douleur vient perturber cet équilibre. La tête de l'humérus a tendance à remonter et entrer en conflit avec le couvercle de l'articulation : l'arche acromio-claviculaire.

 

Le mécanisme

L'irritation de la face superficielle des tendons et, principalement, du tendon du muscle sus-épineux avec l'arche constituée de l'acromion prolongé du ligament acromio-coracoïdien réalise le conflit sous acromial. Cette arche constitue un éperon sur lequel le tendon vient alors frotter. L'inflammation de la synoviale induite par l'irritation entretient un cercle vicieux constitué de douleurs, de déséquilibre musculaire puis de lésions tendineuses.

 

La symptomatologie

La douleur est le premier symptôme qui révèle l'irritation. Elle survient principalement la nuit. Elle est soulagée initialement en modifiant la position de l'épaule. Puis, les mouvements d'élévation deviennent difficiles, la douleur se prolonge durant la journée, réveillée par certains mouvements. La contracture de défense des muscles autour de l'épaule entretient le déséquilibre musculaire.

conflit sous acromial

 

Le traitement médical

Le traitement médical est plus souvent suffisant pour soulager la douleur : symptomatique pour soulager la douleur avec des anti-douleurs, parfois des anti-inflammatoires, mais surtout avec une rééducation pour lutter contre la défense musculaire et les rétractions. En cas d'échec du traitement médical, une infiltration d'anti-inflammatoires stéroïdiens peut confirmer le diagnostic et apporter sur place le moyen de faire céder l'inflammation.

 

Le principe de l'acromioplastie

L'échec du traitement médical peut provenir d'un rétrécissement du canal sous l'arche par une courbure anormale de l'acromion ou la prolongation par un ostéophyte (bec de perroquet). Dans ce cas, et après échec du traitement médical, il est possible de proposer de décomprimer le tendon par une acromioplastie.

 

L'intervention

Sous arthroscopie, au décours d'une courte hospitalisation, il est alors possible d'abraser la face inférieure de l'acromion et de dés-insérer le ligament acromio-coracoïdien pour lever le mécanisme de l'irritation. L'inflammation cède ensuite progressivement avec la cicatrisation post-opératoire. Il faut alors restituer l'équilibre musculaire pour retrouver une mobilité normale de l'épaule avec une rééducation et une reprise très progressive de la mobilité durant 2 à 4 semaines.

 

Risques tardifs au décours de l'intervention

Il s'agit d'une intervention bénigne qui peut, cependant, être accompagnée de suites difficiles à cause de mécanismes réflexes mis en route.
L'absence de résultat : notamment si les douleurs sont intriquées avec une souffrance du rachis cervical, des contractures persistantes autour de l'omoplate, la persistance d'un déséquilibre musculaire de l'épaule.
Dans certains cas, une perturbation circulatoire réflexe locale connue sous le nom d'algodystrophie peut entraîner une réaction inflammatoire provoquant des gonflements douloureux, des douleurs et une raideur pouvant intéresser l'épaule mais également le coude et la main. Particulièrement fréquente dans la chirurgie de l'épaule, cette complication peut être prévenue en étant très attentif à : soulager la douleur, progresser doucement et sans forcer en rééducation, protéger l'épaule. Cette affection peut durer plusieurs mois avant de récupérer, le plus souvent complètement.

 

Le résultat

La qualité du résultat attendu est principalement secondaire à une sélection rigoureuse des indications avant l'intervention. Si tous les critères pré-opératoires sont réunis, il est habituel d'oublier les douleurs initiales et de retrouver une fonction normale avec une progression régulière vers ce résultat en quelques mois.