Risques et complications : prothèse de genou


Risques et complications propres au cours et au décours de cette intervention

En dépit des soins et prévention, certains accidents ou incidents peuvent se produire au cours de l'opération prévue. Il faut citer :

  • La blessure de tissus voisins (muscles, tendons) peut entraîner des séquelles ou allonger les suites en réduisant la qualité du résultat espéré. Une blessure vasculaire peut occasionner des saignements voire imposer une reprise chirurgicale

  • Une fracture du fémur ou du tibia, dont le risque est accentué par une ostéoporose et chez le sujet âgé. Elle peut justifier une ostéosynthèse ou une décharge prolongée

  • Le traumatisme de nerfs superficiels peut entraîner une baisse de la sensibilité d'une zone cutanée située autour de la cicatrice. Cette sensibilité revient spontanément en quelques semaines mais il peut persister une cicatrice du nerf abîmé qui pourrait être douloureuse au contact

Malgré le bilan préopératoire, certaines découvertes durant l'intervention peuvent justifier, de la part de votre chirurgien, une modification du plan établi initialement et une adaptation du geste chirurgical.

 

L'infection du site opératoire (ISO)

L'ouverture de la peau, barrière naturelle à la pénétration microbienne, expose os et articulation dont la défense contre les infections est limitée, à la mise en place d'une prothèse.

 

Une phlébite

La poursuite du traitement anti-coagulant doit être maintenue avec le port de bas de contention jusqu'à l'abandon des cannes anglaises. Un hématome peut se constituer malgré le drainage. Le plus souvent, il reste superficiel, diffuse sous la peau et crée une tension non douloureuse du mollet. Dans certains cas exceptionnels, il peut nécessiter une ré-intervention.

 

Une nécrose cutanée

Peut être facilitée par la notion de diabète, d'artérite, de varices superficielles ou d'insuffisance circulatoire et surtout des antécédents de dermite ou d'ulcère.

Une ré-intervention pourrait alors être nécessaire, soit pour simplement exciser la zone, mais parfois également nettoyer la prothèse. Des séquelles importantes pourraient persister si l'infection ne peut être stérilisée.